Nombre total de pages vues

lundi 31 décembre 2012

GSCF

J'ai réalisé un dessin pour le GSCF, une association qui effectue des interventions sur des catastrophes un peu partout dans le monde et qui distribue depuis deux ans des kits de survie pour les sdf.

Voici leur site web : http://www.gscf.fr/Un-sac-d-accompagnement-pour-aider-les-SDF-durant-l-hiver_a222.html

N'hésitez pas à leur envoyer des dons pour cette action, beaucoup de SDF ne peuvent être accueillis et mis à l'abri durant l'hiver. Il y a de plus en plus de jeunes sans travail et même des gens qui travaillent mais dont le salaire ne suffit pas à les loger. Ils ont besoin de vous !

Je trouve leur action formidable et les ai contacté pour leur proposer  un dessin afin de mettre en valeur leur sac de survie et leur travail. Ils ont accepté.

J'ai remarqué que toutes leurs illustrations étaient constituées par des photos. Mais je les trouvais très descriptives et si de l'émotion s'en dégageait... je trouvais toutefois que cela n'allait pas assez loin sur cet aspect. Et surtout pas assez loin non plus sur les aspects symboliques. De plus le contenu du pack en lui même était bien décrit par la photo mais cela ne mettait pas vraiment cette action en valeur. Les photos permettaient simplement de juger du contenu ou de l'action sur le terrain mais pas les deux à la fois.

L'un des problèmes avec la photo c'est que la possibilité de construction de l'image, de son contenu reste très limitée. On est obligé de prendre toute les informations et parfois cela fait trop. Le cadrage peut permettre déjà une première sélection mais cela n'est pas toujours suffisant. A part des professionnels qui savent ou ont les moyens et connaissances techniques pour contrôler au maximum ce qui se trouve sur le cliché... ça ne me paraît pas à la portée de tous.

C'est là que le dessin a sa place et peut intervenir. On contrôle 100% de l'image. On peut atténuer ou renforcer des éléments etc. Le dessin apporte un aspect graphique et émotionnel souvent plus fort peut-être parce que fait à la main et sur une durée plus longue qu'une photographie.

Le dessin apporte une dimension esthétique, poétique et symbolique forte. Et c'est ce que je voulais apporter ici car ce sujet, délicat et important, me semblait mériter un tel traitement.

Ainsi j'ai véritablement mis en scène les éléments du pack dans un environnement probable quant à leur utilisation. J'aurais pu faire quelque chose de plus choquant. Mais cela aurait été facile. Non je voulais faire réfléchir et rester légère. Je voulais que les gens puissent tenter de se représenter ce que vivent les sdf, privés de tout. Je voulais mettre en perspective et en décalage leur vie et la notre... et montrer ce que leur apporte réellement ce pack. Je voulais toucher de manière subtile pour donner à se représenter la vie dans la rue.

J'ai choisi un papier mi-teinte bleu pour donner une atmosphère de froid et de brume. Cela pose ainsi une ambiance adaptée au sujet puisque les packs sont distribués durant la saison d'hiver. Je pourrais encore en parler un moment mais cela alourdirai l'article et je préfère laisser le reste à l'interprétation de chacun.

J'ai utilisé du crayon pastel blanc et du fusain. Un travail parfois tout en finesse et légèreté.

Voici donc ce dessin, c'est un format A3, plutôt indispensable pour pouvoir traiter des détails :

Titre du dessin : "Voici ma cuisine, avant le GSCF je n'en avais pas"