Nombre total de pages vues

mardi 30 décembre 2014

Duo Heda Van der Weyden : du fil à retordre

J'ai rencontré pas mal de soucis sur les étapes suivantes. Parfois l'on croit que la couche est assez sèche et que l'on peut poursuivre le travail... et puis on s’aperçoit rapidement que ça n'est pas le cas car la sous-couche s'en va avec celle que l'on pose. C'est ce qui m'est arrivé avec le Van der Weyden par exemple.

Sur le Heda, j'ai commencé à travailler les drapés. Il y a en fait deux tissus différents : celui de la nappe à gauche et celui de la "serviette" sur laquelle le petit pain est à demi posé. Ce sont deux textures un peu différentes. Cela m'a fait me souvenir que les serviettes d'autrefois étaient vraiment très grandes comparé aux mouchoirs de poche que l'on utilise aujourd'hui.

J'ai également assombri le bord de la table et commencé un premier glacis sur la zone de gauche, qui se voit peu sur la photo. Il me fallait éteindre un peu ce bel orangé.


  Pour le Van der Weyden, j'ai retravaillé la fiole en précisant un peu plus les ombres et transparances, en rééquilibrant aussi les valeurs pour faire "monter" les parties en lumière. J'ai retravaillé les deux fruits et éteint un peu les couleurs pour qu'ils soient plus discrets, comme semble l'avoir voulu le peintre. Le temps peu lumineux en ce moment n'a pas facilité la prise de vue et la photo n'est pas très fidèle. La partie sombre est moins noire et bouchée dans la réalité.

Par contre j'ai rencontré un gros soucis sur le fond lors du passage du glacis. Les pigments semblent s'être séparés pour faire de petits grains sur toute la surface. Cela m'est arrivé une fois sur un autre tableau et j'avais mis cela sur le compte de la poussière. Mais ici cela montre qu'elle n'est pas à  l'origine du problème.


Voici une photo rapprochée du phénomène :



Si quelqu'un l'a déjà rencontré ou sait ce qui peut le provoquer n'hésitez surtout pas à le partager ici dans les commentaires. Cela m'aidera et peut-être aussi d'autres apprentis peintres.

Les valeurs et couleurs étant tout en subtilité, j'ai fait un petit exercice pour faire le point et y voir plus clair.

 La même version en noir et blanc, pour les valeurs c'est plus parlant :


  On voit bien que mon travail ne tire pas assez vers les jaunes. Mais également que les valeurs sont à corriger aussi. Le fond est très trompeur car il semble beaucoup plus clair qu'il ne l'est en réalité. Et j'ai eu beau garder ce constat en tête... je suis malgré tout un tantinet trop clair pour la partie sombre et encore trop clair pour la partie en lumière. Van der Weyden est vraiment un peintre au regard et la technique très subtile. Ceci dit je pense quand même que le temps a ajouté sa pâte car avec les siècles qui nous séparent de cette création, l'huile a probablement jauni.