Nombre total de pages vues

mercredi 8 août 2012

Dessin du jour

Depuis que j'ai déménagé, j'ai un peu arrêté cette bonne résolution qu'est le dessin du jour... ou au moins un dessin par jour.

Il y a des tas de manière de la mettre en pratique mais l'intérêt principal c'est de garder la main et l'oeil voire de les améliorer... sans oublier de s'amuser !

On peut faire un croquis (d'après nature de préférence) par jour et croquer ce qui nous entoure. J'ai déjà fait et c'est amusant. Parfois on manque d'idée mais même chez soi il y a beaucoup de sujets à dessiner. Ce que j'aime bien avec ce principe c'est que l'on peut partir en véritable expédition dans sa propre salle de bain, cuisine etc. Cela permet de porter un autre regard sur le quotidien, les objets qui nous entourent et que l'on fini par ne plus remarquer. Un petit coup de projecteur et ils prennent vie et relief. On peut tester des médiums, revoir les bases etc. Bref c'est intéressant.











On peut aussi faire du non figuratif et du spontané et revenir aux bases les plus brutes : un traceur et du papier. Exprimer une idée ou une émotion. C'est très libérateur, revitalisant et là on travaille
le trait, la marque, la trace etc. Très intéressant pour se recentrer et explorer les possibilités d'un outil.



Il y a aussi le fameux dessin du jour qui illustre ou s'inspire de l'actualité. Je n'ai guère essayé, mais il existe des maîtres du genre.

On peut également, et celui-là je l'aime beaucoup, faire un dessin d'imagination par jour. On s’assoit devant sa feuille... et on attend. On ferme les yeux si nécessaire. On attend le temps qu'il faut, quelques secondes, plusieurs minutes... rarement quelques heures ou alors il faut vraiment être aveugle et sourd ce jour-là. Mais qu'attend-t'on me direz-vous pour saisir le pinceau ou le crayon et faire son dessin du jour ?
Chuuut on travaille l'inspiration. On attend  que l'image, ou l'idée-image surgisse en nous. Quand elle vient on l'accepte telle qu'elle est et on la retranscrit sur le papier. Si elle évolue en cours de dessin, on peut éventuellement prendre en compte ces ajustements quand ils sont intéressants. J'aime beaucoup cet exercice car il donne quelque chose de très personnel et sensible. De plus, il permet aussi de voir dans l'exécution ce qui a été bien intégré côté technique de ce qui est encore à travailler.
Parfois c'est très basique et parfois plus poétique ou amusant. Mais je trouve que cela nous reconnecte un peu à nous même et à une certaine fraîcheur. Peut-être parce que cela se fait sans jugement ou peut-être bien parce que c'est un instantané, un fragment de pensée. Si c'était plus long et construit on deviendrait plus rigide et on perdrait cette spontanéité qui est, à mon sens, intéressante et importante à cultiver.







Je crois que c'est Edison qui disait quelque chose du genre "le génie c'est 10% d'inspiration et 90% de transpiration". Alors voilà à celles et ceux qui croient que c'est comme les grenouilles, que cela ne peut que tomber du ciel et qu'il faut attendre un alignement exceptionnel des astres... Edison nous rappelle que c'est totalement faux et moi j'espère avoir démontré un tout petit peu que oui ça peut se travailler et se favoriser.

Je remercie la personne de Signus (elle se reconnaîtra) qui m'a donné l'idée de cet article. Elle parlait de la possibilité d'utiliser l’auto hypnose pour lever des blocages éventuels à la créativité. Oui cela peut-être une bonne idée, la sophrologie aussi et bien d'autres choses encore. Je ne rentre pas, volontairement dans le détail, ça serait trop long. De toute façon tout ce qui aide et qui fonctionne est à utiliser à condition que ce soit légal et non nuisible pour sa santé. On a fait suffisamment de progrès en neurosciences pour pouvoir éviter ça.

Je terminerais en disant que bien sûr tous ces dessins sont perfectibles mais justement l'idée c'est justement, au moins pour une fois de laisser ses jugements et le censeur intérieur ou ce que certains appellent "radio critique" de côté. Wouaaaaaaaaaaw que ça fait du bien et en plus cela ouvre un espace et des perspectives nouvelles. Alors on aurait tort de s'en priver. Essayer, vous verrez.