Nombre total de pages vues

vendredi 19 octobre 2012

Le carnet de croquis

Me voilà retombée dans le croquis, ses plaisirs et ses difficultés.

J'aime bien prendre ce qui me tombe sous la main côté traceur et j'ai toujours un carnet... ou deux sous la main. Un petit au format A6 que j'ai toujours dans mon sac et que je peux sortir à l'envie où que je sois. Un autre au format A5.



J'aime bien le A6 car il est petit, à spirale en haut (donc pas du tout gênant pour une gauchère comme moi) et surtout parce qu'il est en papier craft. Cela donne tout de suite une ambiance, une texture agréable aux dessins. Il est édité chez Clairefontaine et ça n'est pas du tout du tout facile à trouver... Bien que les magasins beaux arts commencent à s'y mettre un peu plus, j'ai trouvé le mien chez un passionné du papier "La Mucca" un petit magasin qui propose des tas de carnets de leur création qu'ils éditent eux-mêmes, du papier maison etc.

L'autre est un Zap Book. Le format est agréable à manipuler. Je trouve le A4 ou A3 beaucoup plus encombrants sur le terrain. Le papier est recyclé et il n'est pas complètement blanc ce qui est aussi agréable. Autre chose je trouve que ce type de papier est agréable à travailler... et surtout que j'ai moins l'envie de trop peaufiner mes dessins. Sur un très beau carnet/cahier à dessin avec du joli papier, on veut tout de suite faire quelque chose d'abouti et réussi. C'est un frein à la pratique plus qu'autre chose en ce qui me concerne.

Certains font aussi des croquis sur du papier de récup type journaux, prospectus etc. Le problème c'est le côté feuille volantes. Moi j'aime bien feuilleter mes carnets pour voir mon évolution et parce que c'est aussi un outil de travail pour faire par la suite des dessins plus aboutis. Si je dois chercher partout où j'ai fourré mes idées... je sais que je ne vais pas m'en sortir, je ne retrouve pas facilement les choses même quand je range. Donc là au moins je n'ai pas à chercher trop longtemps.

Il faut penser à adapter le médium au carnet, ou le carnet au médium. Il est clair, par exemple, que si je veux croquer au lavis ou à l'aquarelle je ne vais pas pouvoir utiliser les deux carnets que je vous ai montré. Il me faudra prendre un carnet spécial avec un papier fait pour ça, c'est à dire un papier bien plus épais qui ne risque pas de se déformer ou pire se déchirer. Le lavis est une très belle technique

Certains font des carnets à thème c'est vrai que ça peut-être sympa de tout regrouper au même endroit. Mais je préfère privilégier le côté pratique car je ne me vois pas me balader avec tout une pile de carnets. D'autres font aussi des carnets de voyage... c'est quelque chose que je trouve tentant aussi... même si le voyage est au coin de la rue. Il y a toujours le risque pour moi de vouloir trop bien faire et de faire des dessins moins lâchés et moins croquis. C'est une tendance personnelle que j'essaie de corriger.

Allez hop, voici don mes croquis de ces derniers jours sur le motif d'abord :


J'ai eu beaucoup plus de temps sur le dessin du haut plutôt que sur celui du bas... et cela se voit !

Et je ne résiste pas à vous soumettre une gourmandise croquée dans tous les sens du terme cet été dans un petit troquet :


Enfin une petite série de croquis d'étude de gens dont j'aime beaucoup la personnalité, le travail, les idées. C'est fait d'après photo... et j'avoue que j'aimerai bien les rencontrer pour les croquer sur le vif !
Enfin pour ceux qui sont encore en vie. Je n'ai pas cherché la ressemblance exacte mais lâcher mon trait et me détacher d'un résultat pour être plus dans une vision sensible, émotionnelle. Ce qui ne serait pas tout à fait le cas sur un dessin plus abouti.

Ici personnage imaginaire puis Pierre Rabhi et Andrée Chédid :

Bill Mollison




Tori Amos :