Nombre total de pages vues

mercredi 9 juillet 2014

Dolce Vita : suite

Un peu de temps pour continuer ce tableau une fois le concours terminé. Il reste encore à faire mais la fin approche !

Je n'avance pas très vite sur celui-ci et de manière générale en peinture ancienne. J'ai souvent besoin de pauses, qui me servent à observer et réfléchir aux prochains coups un peu comme pour une partie d'échec. Enfin ce que j'imagine être une partie d'échec car je n'y joue pas.

Il me semble que la peinture ancienne nécessite un peu de stratégie, comme aux échecs, et qu'il faut penser plusieurs coups (ou plutôt couches) à l'avance.

J'aime cela car cela développe une forme d'imaginaire. Ainsi quand je regarde mon tableau en cours... ce que je vois c'est le tableau futur. Alors que quand quelqu'un autour de moi le regarde, il ne voit que ce qui est déjà là et le considère souvent terminé. Moi je vois ce qu'il y a à ajouter pour qu'il soit encore meilleur. Et j'aime bien sentir cet écart... et voir la surprise de la personne qui le redécouvre magnifié.

Le tout est bien sûr de savoir s'arrêter. Pour le savoir je crois qu'il suffit de voir si ajouter va améliorer, magnifier l'oeuvre ou si au contraire cela va lui faire perdre quelque chose.