Nombre total de pages vues

samedi 28 septembre 2013

croquis en forêt

Je suis allée passer un après-midi en forêt hier... avant que le mauvais temps revienne.

Je me suis donc enfoncée dans les bois, loin des sentiers pour trouver un endroit où me poser et entrer en dialogue sensitif et graphique.

Je me suis mis la contrainte de me poser à un endroit fixe et de ne plus en bouger. J'ai passé au moins la moitié du temps à observer, m'imprégner, me mettre en état de disponibilité. Un frelon (le gardien de la fotêt hihi) est venu vaquer à ses occupations non loin de moi... une fois la peur évacuée il a continué ses petites affaires et moi les miennes. Cohabitation pacifique.

J'avais pris divers médiums... et mon appareil photo. Des feutres, des crayons de couleur aquarellables avec des pinceaux à réserve d'eau, du graphite etc. Un papier blanc et du craft. J'ai suivi mon intuition et utilisé, pour la première fois, du graphite avec un crayon blanc sur du craft. J'aime bien le rendu, cela permet de placer rapidement les ombres et lumières. Je trouve que mes dessins ont un petit côté XVIIIe siècle. Intéressant.

Ne pas bouger, ni avancer, ni reculer... simplement tourner. C'est intéressant car cela oblige et augmente la focalisation mentale sur l'environnement. Qu'est-ce qui est intéressant graphiquement de là où je suis ? Qu'est-ce qui se dégage ? De plus en forêt, de prime abord, tous les arbres se ressemblent, c'est le fouillis, rien ne ressort. Et puis petit à petit... tiens une lumière sur ce tronc... ces feuilles de lière bien découpées, la forme de cet arbrisseau, ce mouvement dans les arbres etc.

Autre difficulté : la composition... comment rendre la forêt, comment dégager un point de focalisation, un intérêt parmi tout ça ?  C'est complexe. J'ai donc tenté de petites choses à l'aide vignettes.

Je pense que ce travail ne fait que commencer. J'ignore ce que la forêt peut m'apprendre... peut-elle m'apporter un ou plusieurs thèmes de travail ? un travail sur les matières ? l'espace et la composition ? la lumière ? A voir...

Seule entorse, la souche d'arbre que j'ai vue sur le chemin du retour. La prochaine fois je pense que je vais plutôt me balader très lentement, fureter et me poser quand quelque chose m'offre un sujet de travail.

J'essaierai aussi de la peinture a la prima quand je me serai suffisamment familiarisée. Seul soucis : les photos ne rendent pas bien l'ambiance (notamment les couleurs)... et il m'est impossible de retrouver l'endroit exact  (à moins de mettre un repère genre fanion ? mais va-t-il rester en place...) pour retravailler un dessin. J'aime ça. Cela oblige à  partir vraiment... sans se retourner. Donc il me faudra impérativement tout finir à chaque séance.... à moins de dormir sur place et de retravailler le lendemain ! Ce qui pose quelques soucis pratique.

Et voilà les dessins d'étude :




Ajouter une légende